window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'G-GEYT4WF7YE'); var _paq = window._paq = window._paq || []; /* tracker methods like "setCustomDimension" should be called before "trackPageView" */ _paq.push(['trackPageView']); _paq.push(['enableLinkTracking']); (function() { var u="//stats.explore-unil.ch/"; _paq.push(['setTrackerUrl', u+'matomo.php']); _paq.push(['setSiteId', '2']); var d=document, g=d.createElement('script'), s=d.getElementsByTagName('script')[0]; g.async=true; g.src=u+'matomo.js'; s.parentNode.insertBefore(g,s); })();
La Grange

Les machines délirantes

Exposition de Maria Guta et Lauren Huret

© Maria Guta et Lauren Huret

Pour illustrer l’univers du festival – entre réel et fiction, humain et machine – Maria Guta et Lauren Huret ont produit une série de visuels en collaboration avec un générateur d’images par intelligence artificielle (Dall·E). Sous différentes formes, numériques et imprimées, ces visuels se déploient dans le foyer du théâtre pendant toute la durée du festival.

À l’occasion du vernissage, le duo d’artistes convie des chercheurexs de l’UNIL rencontréexs durant leur résidence de création à discuter avec le public des problématiques soulevées par l’utilisation de ces nouveaux outils dans la création artistique, du potentiel « machine gaze » qu’elles y décèlent, et plus largement de la place des images dans nos vies.

« Pour créer les visuels du festival, nous avons commencé par réaliser des photographies de paysages naturels. Chaque image a été divisée en huit parties, traitées individuellement et à de multiples reprises avec le générateur d’images par IA Dall·E. Les textes (« prompts ») utilisés pour guider l’IA ont été inspirés par nos discussions avec des chercheurexs rencontréexs durant notre résidence de création à l’UNIL.

Les visuels finaux forment une affiche composée comme un puzzle, qui reconstitue l’image originelle de manière enrichie. Comme plusieurs variations ont été créées pour chacune des huit pièces du puzzle (au total, nous avons généré environ 6’000 variations d’images tout au long du processus), elles peuvent non seulement vivre séparément, mais aussi être combinées jusqu’à obtenir 16’384 versions différentes de l’affiche finale, légèrement ou complètement différentes.

Pour nous, c’est une façon de montrer les possibilités infinies que permet la création avec une IA, la multitude de mondes parallèles qu’elle peut créer. C’est également une métaphore du concept de Fictions futures, les alternatives illimitées ou les portes que nous pouvons ouvrir en spéculant sur des scénarios possibles pour l’avenir. Nous avons ainsi poussé le logiciel jusqu’à l’hallucination, pour que la machine nous révèle des dimensions fantastiques et psychédéliques.

L’exploration des réactions de l’IA à différents mots et concepts a aussi révélé ses limites et ses biais potentiels, en termes de capacité de représentation ou de risque de reproduire des stéréotypes. »

Maria Guta et Lauren Huret

Infos pratiques

today
27.09.2023 – 14.10.2023
schedule
Visite libre de l'exposition durant les horaires d'ouverture du foyer | Vernissage 30 septembre 2023 sa 16h
place
Foyer de La Grange
credit_card
Entrée libre

Disciplines

Exposition | Arts visuels

Événements liés